UA-64077478-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

D'ici étant/La République des Pyrénées

  • FUIR

    Qu’est-ce qu’un migrant ? Allez donc visionner le site internet de France 24 et vous le saurez. Vous y verrez la fuite cruelle et assassine… Il n’y a pas de mots pour rendre compte de cette horreur. À la frontière turco-syrienne, des milliers de femmes, d’hommes et d’enfants fuient les combats intenses entre les djihadistes de l’Etat Islamiste et les combattants kurdes défendant, doit-on le rappeler, notre modèle démocratique. J’ai regardé. Pas longtemps. Une sale terreur, « hastiala » (1), m’a saisi et j’ai abandonné ce voyage au bout de l’abomination. Première image : un homme tient à bout de bras une petite fille au-dessus d’un haut grillage. On imagine qu’il la tend à sa femme ou à un de ses proches. Le ciel est clair. Derrière ce syrien des milliers d’autres réfugiés poussent devant ce trou insignifiant dans le grillage. La guerre est encore loin, mais on la voit distinctement dans ses yeux. La fillette, brandie comme le symbole de l’absolue détresse, est comme suspendue. De l’autre côté, l’armée turque d’Erdogan les laisse passer… Cela ne durera guère. La foule marche. Chaque jour, désormais, nous amène son flot d’images de migrants pourchassés comme ses Erythréens fuyant les massacres de masse, la torture, les trafiquants tortionnaires du Sinaï. J’ai traduit, il y a peu, un petit roman pour les collégiens. Son titre français « Antonio et la Résistance » (3). Antonio a 12 ans. Il dit : « Notre fuite sous le fracas des bombes ; les trois jours de marche dans le froid et la neige entre Barcelone et le col du Perthus, dans les Pyrénées [; nos centaines de corps épuisés, [] et au Perthus l’attente des heures durant devant la frontière devant la frontière fermée. Moins quinze degrés, rien à manger. On tremblait. » Ceci s’est passé fin janvier 1939, Franco venait de prendre Barcelone et la Catalogne. C’est la première grande migration de population au XX° siècle. Son nom ? « La Retirada ». Depuis lors, pas une décennie sans « Retirada »…

     

     

     

     

     

    1. Dégueulasse.

     

    2. http://www.france24.com/fr/

     

    3. Valentine Goby & Ronan Badel, Autrement jeunesse, 2014.