UA-64077478-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • L'IMAGE QUI TUE

    L’image qui tue

     

     

    La course à la reconnaissance n’a jamais été aussi folle. Nul n’est épargné. L’omniprésence de l’image en accentue et exacerbe l’effet. Élus, auteurs, comédiens, chanteurs, victimes et coupables, journalistes et philosophes — Onfray est de ces privilégiés — se pressent dans des émissions « grand public » où tout se mélange ; une soupe indigente et indigeste que nous finissons par ingurgiter bien malgré nous. D’aucuns la trouvent bonne et en redemandent. Tout y brille des éclats de l’insignifiance, de la démagogie ou de la flagornerie. Du faux dévoilement jusqu’à la vraie hystérie. « Touche pas à mon poste ! » d’Hanouna, regardée hier matin, en est l’exemple le plus hallucinant. Il faut y être vu et reconnu. Être aimé ou cordialement détesté. Qu’importe ! il faut en être. A tout prix ! Car nulle réussite (finalement, financière) n’est possible sans cette surexposition. Le marketing polymorphe et le business qu’il produit, guident leurs faits et gestes, au rythme endiablé des parts d’audience et leur quote-part d’espaces publicitaires. Le « Grand Journal de Canal+ » est de ses émissions convoitées. Le Souletin Apathie nous y sert les « remugles » de la vie politique nationale. Quignard écrit (1) : « La notoriété, quand on en use, tend la vie au miroir, dans une effrayante capture de soi. » Lentement, l’image ainsi façonnée enferme et désespère ceux qui s’y prêtent et ceux qui la reçoivent. Elle est la fiction dans laquelle notre société se mire et se perd. Elle s’enivre d’elle-même, et s’enfuit déjà... On continue pourtant à regarder ce miroir des illusions perdues. Soudain, oui, soudain, on se surprend, « per escàs » (2), à assister à un miracle. Jeudi soir sur la 3, rediffusion de « Shoah » de Claude Lanzman. Cette vérité crue, nette et cette terreur absolue où la parole prend le pas sur l’image, ont-elles fait ressortir Le Pen, « lo pair », de son repère négationniste ?

     

    1. La Vie secrète, folio, 2010.

    2. Par hasard.