UA-64077478-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

LA TABLE ET LE COUVERT

La table et le couvert

 

« Qu’èi hami ! » (1), disait-il. Il était de ceux qui n’avaient pas déjeuné et dîné. Pendant huit jours… On lui répondait qu’ils sont légion ceux qui souffrent de la faim. Des millions, plus encore sans doute. Il récidivait. On se moquait. Il s’obstinait. La faim est terrible. Elle ne vous lâche pas, vous poursuit dans vos derniers retranchements. Elle plonge son long couteau dans votre for intérieur ; fait mal au corps et à l’âme. Il savait ce qu’il volait. Et ceux qui n’osaient pas parler, également. Mais faim de quoi ? « D’inutile ! », pensaient ceux qui ne l’entendaient pas. C’est dur de crier, de ne pas menacer, de ne pas cogner, de ne pas brûler ! Lui les interpellait sans haine, sans violence. Nous aussi, nous avions faim et taisions notre besoin. Nous sommes des citoyens tranquilles croyant encore aux valeurs démocratiques, à la grandeur de la République. Nous tromperions-nous ? Et eux de répéter : « Faim de quoi ? – De reconnaissance publique ! » Une langue menacée de mort mérite respect et dignité. Elle aussi faiblit à vue d’œil. Chaque jour, dans le monde, l’une d’entre elles se couche et ne se relève pas. Veut-on que nous mangions tous, sans exception, le même plat ? Serions-nous des arriérés du bocal ? Des pauvres Provinciaux, des passéistes. Que sais-je encore ? Des individualistes, toujours à pratiquer leur sport préféré : la dérision ou l’ironie assassine. Serions-nous comme nos chères « vaquetas » (2), à regarder passer les trains et « a mastegar » (3), tout le jour, nos frustrations béarno-béarnaises ? Et eux, là-bas qu’en pensent-ils ? Ont-ils vraiment faim de République ? Sont-ils à ce point repus ? Comprennent-ils notre « hami » de langue et de culture ? D’avenir ? Mercredi-soir, nos borborygmes répétés les ont décidé à nous faire partager, enfin, le banquet républicain.

 

1. J’ai faim.

2. Vachettes.

3. Mastiquer.

Les commentaires sont fermés.